Interview de Guillaume Acier pour Géolocaux.com

Publié le 15 mai 2020 par - Mis à jour le 15 mai 2020

MeilleureSCPI.com a échangé avec Guillaume Acier, Co-fondateur du premier site d’annonce immobilier d’entreprise de France Géolocaux.com. Un échange pour faire le point avec lui sur le confinement du point de vue opérationnel, l’impact sur le marché immobilier de Géolocaux.

 

Géolocaux.com : confinement, impacts et perspectives pour le leader sur les annonces immobilier d’entreprise en France

 

Retrouvez la retranscription de l’interview de Guillaume Acier pour Géolocaux

Comment se passe le confinement pour les collaborateurs et les collaboratrices de Géolocaux.com ?

Le confinement se passe très bien. Toute l’équipe de Géolocaux est en bonne santé. Nos habitudes n’ont pas beaucoup changé. Chez nous, le télétravail existe depuis toujours, car à chaque fois que nous avions un problème, que ce soit sur les transports en commun ou sur des problèmes personnels, nous nous avons la possibilité de travailler depuis chez soi. Le confinement nous a permis de nous poser pas mal de questions. Nous avons profité de ce moment-là pour optimiser nos outils, revoir notre stratégie et surtout de nous remettre en question.

Nous constatons en tout cas que vous avez adopté les bons réflexes. Se remettre en question veut peut être dire innover. Vous aurez peut-être quelques informations à nous transmettre là-dessus. Avez-vous noté une baisse de la fréquentation et de demandes sur votre site internet Géolocaux.com ? C’est presque 30 000 annonces immobilier d’entreprise, c’est bien cela ?

C’est cela, effectivement. Le site internet Géolocaux.com compte 40 000 annonces sur toute la France. Le trafic a beaucoup baissé sur le site dès le premier jour de confinement, le 16 mars 2020. Nous avons compté une baisse de 65 %, et c’est un pourcentage énorme. Mais actuellement, nous avons assez de recul pour faire des analyses. La bonne nouvelle, c’est que cette baisse s’est stabilisée en fin mars. Nous constatons une croissance de 15 à 20 % du trafic chaque semaine. Aujourd’hui, le trafic a tendance à être sur un trend de juin-juillet 2019. Cela est très correct. Nous avons constaté cette croissance au même moment où Monsieur Macron a annoncé la date de déconfinement.

Cela veut dire qu’il y a de bonnes perspectives. Nous avons l’impression que la vague est passée, et cela veut dire qu’il y a des demandes, des entrepreneurs qui se mettent peut-être en recherche de locaux, d’entrepôts et de commerces. C’est à peu près tous les types d’actifs que nous pouvons chercher sur votre site ?

Absolument. Cela réagit sur tous les types d’actifs : les bureaux, les entrepôts et un petit peu moins sur le commerce. Le commerce est un sujet très particulier, car la majorité d’entre eux, par exemple les restaurants ouvrent de nouveau depuis le 11 mai. À croire que le simple fait d’avoir mis une date a motivé les chefs d’entreprises.

Comme vous l’avez dit, au final cette période est peut être propice aux projets, un optimisme à voir. Il y a quand même une question que nous nous posons : quel va être l’impact de cette épidémie sur le marché de l’immobilier d’entreprise ? Que vous pouvez en dire ?

Il va y avoir des impacts, c’est certain. Premièrement, il y a les réglementations qui vont s’appliquer au déconfinement. Dans cette nouvelle réglementation, il va falloir prévoir 4 m² par personnes dans les open space. La consommation des espaces en m² dans les bureaux va être différente. Ces dernières années, nous avons beaucoup entendu parler du Flex Office, le bureau flexible. Cette grande tendance risque d’être oubliée pendant un petit moment, parce qu’actuellement, les gens ne souhaitent pas partager un bureau dans une même journée et « partager leurs microbes ».

Ensuite, il y a le télétravail. Nous en avons beaucoup entendu parler ces 5 à 7, voire ces 10 dernières années. De grandes entreprises n’étaient pas prêtes à le faire faute de productivité du travail de chez soi. Nous avions eu une expérience forcée ces deux derniers mois. Toutes les entreprises ont dû tester cette nouvelle méthode. Ce test réel va permettre de changer les mentalités de plusieurs chefs d’entreprises et organisations. Certaines vont comprendre que le télétravail est une solution qui permet d’être productif de chez soi, voire plus productif et pour d’autres secteurs l’inverse. Il va donc y avoir un vrai changement dans les mentalités en ce qui concerne le télétravail, parce que cette méthode va être une solution adoptée d’une manière ou d’une autre.

Le dernier point, qui est beaucoup plus personnel est le changement de l’être humain. Le fait d’avoir été confiné pendant deux mois a permis de comprendre beaucoup de choses. Nous nous rendons compte du respect des gens vis-à-vis des autres. Les personnes ont besoin de partager et d’échanger. Il y aura un respect mutuel du comportement humain et forcément, le comportement du collaborateur va changer. Je vais vous donner une toute petite anecdote : je suis sûr que dans 70 % des toilettes de tous les bureaux de France, il y a ce petit message qui dit baissez la cuvette, nettoyez après le passage avec des mots très gentils, mais toujours avec un message qui dit respecte l’autre. J’ai la conviction que cela va changer. Pour ma part, cela a été le cas et je pense que cela va être le cas pour beaucoup de monde. Excusez-moi sur la parenthèse.

C’est quelque chose à suivre. Nous avons l’impression que cela va faire une tendance et les bailleurs vont devoir innover, réfléchir, voir comment apporter des solutions de services à leurs clients et clientes qui sont les locataires. Il faut le rappeler. Quelles sont les perspectives sur le marché locatif ? Est-ce que vous avez des éléments un peu précis à nous communiquer ?

J’ai des choses et des tendances. Je voulais juste revenir sur des points, j’ai oublié le point sur la dernière question. C’est un point qui est beaucoup plus personnel. Je pense que l’humain va changer. Le fait d’avoir été confiné pendant 2 mois, cela permet de comprendre beaucoup de choses. Quand je vais faire les courses aujourd’hui, je n’ai jamais été aussi heureux de faire les courses, on se rend compte du respect des gens. J’ai l’impression d’avoir beaucoup plus de respect vis-à-vis des autres et ils me le rendent bien. Des échanges, le besoin de partager. Je pense qu’il va y avoir un respect mutuel du comportement humain et forcément du comportement du collaborateur qui va changer. Je vais vous donner une toute petite anecdote : je suis sûr que dans 70 % des toilettes de tous les bureaux de France, il y a ce petit message qui dit baissez la cuvette, nettoyez après le passage avec des mots très gentils, mais toujours avec un message qui dit respecte l’autre. Excusez-moi sur la parenthèse.

Comme vous le dites, nous sommes des « animaux sociaux ». Nous avons besoin d’échanger et d’avoir des contacts humains. C’est vrai qu’il y a beaucoup de Français et de Françaises qui ont envie de retourner au travail pour se remettre dans des conditions qui soient convenables. Pour revenir sur cette question du marché locatif, est ce qu’il va y avoir un impact ? Est-ce qu’il va y avoir une baisse de valeur ? Comment va se passer les mesures d’accompagnements, peut-être plus importantes ?

J’ai la chance d’avoir été de l’autre côté de la barrière, j’ai une autre casquette. J’ai été broker et j’ai vécu la crise financière de 2008-2009. Alors évidemment, il ne faut pas la comparer, puisque cela n’a rien à voir. En 2008 et en 2009, les sociétés ont essayé de faire très attention à toutes leurs dépenses. Je pense qu’il en sera de même pour la situation actuelle.

Avec le contexte actuel, le confinement a été une première étape qui entraînera des effets économiques. Chaque euro sera important. Nous aurons un phénomène où les sociétés vont continuer à chercher. Nous le voyons très bien avec les chiffres de Géolocaux. Nous avons une augmentation du nombre de contacts et une demande très ciblée. Nous recevons des messages demandant la possibilité de visite des locaux dès le déconfinement. Nous avons des indicateurs forts. Les sociétés continuent à chercher et le sujet économique va être important.

Qu’est ce qui s’est passé en 2008 et en 2009 ? Si nous prenons l’exemple de l’Île-de-France, nous avons eu des quartiers d’affaires de Paris qui s’étaient envolés en 2006 et 2007. En 2008 et en 2009, la demande sur QCA s’est déportée sur des marchés de report, et comme Paris Est et Paris Nord. Il se trouve que nous étions le seul centre de profit en 2009 à avoir réalisé notre objectif de chiffre d’affaires. Nous cherchions à faire des économies en déménageant dans les quartiers de report. Nous avions également un report sur la première couronne. Je pense que cette vague va revenir sur ces deux prochaines années, et cela ne serait pas un mal. Avec un taux de vacance à 2 %, cela va faire du bien à ce marché qui, aujourd’hui, a des loyers qui s’envolent après 900 € du m². Cette petite étape pourrait réaugmenter l’offre dans le QCA, rabaisser un petit peu les loyers dans les quartiers prime et en faire bénéficier les marchés de report.

Une petite tendance moins appréciée des brokers va également faire son apparition. C’est un sujet qui est plutôt avec la casquette mandant des renégociations de baux. En effet, il est bien de garder ses locataires, et c’est l’occasion de renégocier un loyer sur des valeurs peut-être un peu moindre, mais de le réengager sur le long terme. C’est ce que j’ai vécu en 2008 et en 2009, et j’ai le sentiment qu’on va y arriver également cette année.

Il va y avoir différentes dynamiques fortes sur ce marché. Peut-être une dynamique de faire différemment des investissements de la part des entreprises. Avez-vous une bonne nouvelle à nous partager dans ce contexte où il y a quand même des nouvelles qui ne sont peut-être pas de bonnes augures ? Qu’est-ce que vous voulez nous partager aujourd’hui ?

Nous avons toujours essayé d’être positifs chez Géolocaux. Quand nous avons compris que nous allions être en confinement pendant une durée indéterminée, notre objectif était de réfléchir sur comment rendre ce confinement et en sortir avec une satisfaction et un sentiment d’accomplissement. Nous avons réajusté notre stratégie et complété, voire allongé notre feuille de route avec énormément de nouveautés, alors qu’ils sont sortis pendant le confinement et qui vont sortir encore après.

Une nouveauté qui n’existe sur aucun site va sortir la semaine prochaine. Nous avons développé quelque chose de nouveau pour les utilisateurs, et nous serons très heureux de vous l’annoncer la semaine prochaine en commençant par faire des Webinars pour nos clients et faire des démonstrations auprès des utilisateurs.

Du côté personnel, toutes les équipes se sont imposé des objectifs. Pour ma part, je suis très content, parce que j’ai repris le sport quotidien. C’est quelque chose que j’avais perdu depuis quelques années. Le sport, c’est très important pour la tête et pour son corps, pour la santé. J’ai repris une alimentation très équilibrée et j’ai réorganisé toutes les pièces et tous les placards chez moi. Ce confinement a été dur, mais nous nous en sortons avec beaucoup de bonnes nouvelles.

 

MeilleureSCPI.com vous recommande :

En savoir plus sur Geolocaux

Restez informé(e) de toute
l’actualité de la Pierre-Papier !

Vos coordonnées seront uniquement utilisées pour vous communiquer des renseignements relatifs à nos services et ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.

DÉCOUVREZ MON COMPTE SCPI

L’outil gratuit indispensable pour suivre facilement vos investissements en SCPI

EN SAVOIR PLUS

Vous avez un projet d’investissement ? Notre outil vous aide à trouver la solution d’épargne en SCPI qui lui correspond

TROUVEZ VOTRE SOLUTION D’ÉPARGNE EN SCPI

Articles similaires

MON COMPTE SCPI :
L’OUTIL IDÉAL POUR SUIVRE
SES INVESTISSEMENTS
créer un compte
conseils