Quand la blockchain révolutionne l’immobilier

Publié le 18 sept. 2018 par Jonathan - Mis à jour le 24 janv. 2019

La blockchain était à l’origine une technologie destinée aux crypto-monnaies comme le bitcoin. Mais avec l’apparition des premières applications dans divers domaines, elle semble pouvoir révolutionner tous les secteurs, même l’immobilier. En quoi consiste réellement la Blockchain et comment pourrait-elle révolutionner l’immobilier ?

 

Principe et utilisation de la blockchain

Contrairement à ce qu’on pense, la blockchain n’est pas un outil, c’est une base de fonctionnement. En comparaison à Internet, elle est le protocole TCP/IP permettant de créer le web. Les monnaies comme le bitcoin, les contrats intelligents ou encore les plateformes d’échanges sont donc créés sur ce support.

    Principe de la blockchain

Concrètement, la blockchain s’apparente à un registre historisant toutes les opérations. Ce registre se subdivise en mini-registres ou blocs, qui sont à leur tour répartis entre différents ordinateurs. Également appelés ordinateurs de minage ou mineurs, ceux-ci doivent avoir accepté de valider les transactions.

La validité de la chaîne de bloc et la création d’un nouveau bloc vont être assurées par les mineurs grâce à la superposition des informations. Le bloc nouvellement créé va ensuite entrer dans la blockchain. Ce schéma d’un fonctionnement simplifié montre que la blockchain suffit à certifier les opérations et les contrats de manière décentralisée. Dans un tel procédé, nous n’avons plus besoin d’un organisme de contrôle. Dans l’idéal, le processus de la blockchain pourrait même être infalsifiable.

    La blockchain, quels intérêts ?

Historiquement, le bitcoin était la première monnaie à avoir utilisé la blockchain (2008). En ce temps, elle servait pour les achats sur des sites avant-gardistes. Actuellement, le bitcoin permet de réaliser diverses transactions, comme acheter des bières. Rappelons que cette plateforme est ouverte à tous ceux qui veulent développer leur business. Cette ouverture est le point de départ de la démocratisation de la blockchain.

En somme, la blockchain offre diverses possibilités comme :

  • la réalisation de transaction

  • la certification d’informations

  • l’automatisation de la rémunération de différents participants à une opération

  • la création de contrats intelligents ou smart contracts.

Ce qui est intéressant dans la blockchain, ce sont surtout les « smart contracts ». Ce type de contrat peut s’exécuter dans le temps. En pratique, si une personne achète un tableau qui, au bout de 3 ans, s’avère être un faux, la blockchain pourra le rembourser. Ce même schéma pourrait être transposé dans l’immobilier afin de permettre le remboursement de l’acheteur d’un bien en cas de vices cachés.

 

Quand la blockchain se met au service de l’immobilier

Puisque l’essentiel de l’immobilier se base sur les transactions, l’information, les certifications et les contrats, la blockchain constitue une alternative pour le révolutionner. Des ONG, sociétés et entreprises avant-gardistes ont déjà sauté le pas avec la création d’applications blockchain pour l’immobilier.

    Vers des contrats immobiliers intelligents

Les contrats immobiliers intelligents pourraient se démocratiser d’ici peu. Des pays européens comme la Suède ont déjà adopté ce système dans la gestion de leur registre foncier. Dans ce pays, le smart contract relie et valide des clauses contractuelles afin de favoriser la fluidité du transfert de propriété. À Chicago, le smart contract est en phase de test.

En 2017, la plateforme Ubitquity aurait également réussi à valider une transaction, portant sur la vente d’une propriété d’Atlantic Sotheby’s International Realty, par la blockchain. Même si l’heure n’est pas encore au smart contract, la blockchain pourrait prochainement s’utiliser dans les transactions immobilières.

Un actif immobilier vendu a par exemple été transformé en jeton au cours de l’opération organisée par Sotheby’s. Ce processus prouve la faisabilité de l’achat de bien en crypto-monnaie. Des agents immobiliers à New York ont annoncé en 2014 l’acceptation du bitcoin, même si les preuves de la réalisation de l’opération ne sont pas vérifiables. Cependant, plusieurs startups ont confiance en des transactions immobilières en crypto-monnaie.

    Une utilisation poussée des smart contracts

Pour l’heure, les smart contracts permettent de réaliser des transferts immobiliers, mais demain, elles pourraient offrir beaucoup plus de possibilités. On pourrait imaginer des contrats programmés automatiquement selon les biens et les cocontractants. Il est aussi envisageable de libérer l’argent automatiquement, au fur et à mesure du temps et de ce qui est prévu par le contrat. De même, le remboursement pourrait être programmé en cas de litige sur la transaction ou de vice caché.

En poussant plus loin l’utilisation des smart contracts, on pourrait imaginer rémunérer automatiquement les acteurs (notaires, état, banque...) dans une opération immobilière. Du côté de la location et de l’administration, ces types de contrats pourraient par eux-mêmes régler les problèmes concernant la gestion locative. En cas d’incident dans l’appartement par exemple, le contrat prévoit déjà la charge de la réparation. L’entrepreneur prévenu vient faire les réparations et le montant lui sera directement versé. De même, si un locataire détériore un bien, l’argent de la réparation lui sera directement prélevé. Ce même schéma est envisageable dans la réservation d’une location saisonnière.

 

Impact de la blockchain sur l’immobilier

L’intérêt de la blockchain pour le domaine de l’immobilier a été prouvé. Il reste à connaître son impact sur l’immobilier et les perspectives que pourraient offrir les plateformes à ce secteur.

    Historisation des données sur le bien immobilier par la blockchain

Avec la blockchain, les incidents pourraient être enregistrés puisqu’elle historise tout. Aussi, il est possible pour les investisseurs et les acheteurs d’avoir les informations sur un bien immobilier et l’ensemble du stock en temps réel. En ajoutant les données sur les objets connectés et les réseaux intelligents, on imagine déjà la quantité d’informations disponibles pour un bien immobilier.

    Un marché immobilier plus fluide

Rendre le marché plus fluide passe par la data en temps réel, l’absence d’organisme de contrôle ainsi que la validation instantanée. Il est alors tout à fait imaginable que dans le cas d'une vente de bien immobilier, l’acheteur faisant une offre d’achat acceptée en devient propriétaire automatiquement. La solvabilité de cet acheteur sera validée par la blockchain. De même, la génération du crédit selon le taux en cours, la programmation du paiement de l’acompte ainsi que les versements pour l’achat du bien seront assurés par la blockchain. Il sera même possible de rémunérer l’État et les personnes tiers à la vente. Tous les documents concernant la transaction, notamment les titres de propriété, la valeur de la vente et les diagnostics obligatoires, seraient enregistrés dans le registre. Cette opération imaginaire tend plus vers la blockchain et remet en question le rôle de chacun des acteurs dans une transaction immobilière.

    Révision de la chaîne de valeur immobilière

Dans un idéal où tout s’historise, où les contrats sont intelligents et où les opérations sont automatiquement validées, la chaîne de valeur immobilière pourrait-elle être remise en question ? Pour le cas d'un notaire, son rôle ou du moins une partie de ces attributions sera repensé. De même, pour l’agent immobilier qui verra son rôle limité à un simple conseiller pour la vente.

Pour les banques, leur valeur ajoutée pourra être réduite puisque le crédit sera validé automatiquement. Le transfert de l’argent utilisera le même processus puisqu’il sera déjà programmé dans le smart contrat. La gestion locative et le proprety management a également de grande chance d’être automatisé. Seul l’humain restera en tant que conseil et en vertu de l’intuitu personae. Aussi, le business immobilier d’aujourd’hui devrait plus se focaliser sur les valeurs humaines comme l’émotion, le sentiment ou encore l’intuition.

 

Source : Blockchain France

Articles similaires

MON COMPTE SCPI :
L’OUTIL IDÉAL POUR SUIVRE
SES INVESTISSEMENTS
créer un compte
conseils