SCPI : Choisir la bonne Assurance de prêt

Publié le 18 juil. 2019 par Jonathan - Mis à jour le 18 juil. 2019

Parmi les possibilités de placement immobilier existantes, l'acquisition par l'intermédiaire d'une SCPI devient de plus en plus attractive, en particulier avec les taux bas. L'emprunteur bénéficie de plusieurs avantages, notamment l'effet de levier du crédit mais également des rendements intéressants. Dans le cas d'un achat par une SCPI, la banque exige dans tous les cas la souscription d'une assurance de prêt immobilier.

 

Choisir un investissement en SCPI : pour qui et comment ?

La SCPI est une société civile de placement immobilier. Elle offre une forme de placement très intéressante, en particulier pour une période de 10 ans au minimum. Le fonctionnement est le suivant : les particuliers peuvent acquérir des parts de la SCPI, ce qui leur permet d'être propriétaires de biens au prorata du montant investi, et d'en toucher une partie des dividendes (les dividendes correspondent à la part des loyers perçus). 

Une forme d'investissement très attractive

Les achats en SCPI concernent uniquement des actifs immobiliers, à savoir des logements et surfaces commerciales. Ils ont connu deux grands boums ; le premier suite à la crise financière et économique de 2008, puis en 2014, lors de la baisse des taux d'intérêt d'emprunt. Totalisant 55 milliards d'euros, le taux de redistribution atteint 4,35% en 2018. Source ASPIM / IEIF

Les avantages d'un achat en SCPI

Ce mode d'investissement est accessible à un large public. En effet, on peut acheter des parts déjà à partir de quelques centaines d'euros. Les contribuables à faible ou moyen taux d'imposition peuvent acheter des parts lors de la création de la SCPI ou en cas d'augmentation de capital de cette dernière. Il est possible d'acheter des parts de SCPI à crédit, auprès d'un établissement financier, à condition que le montant dépasse 75000€. Le rendement reste très attractif, grâce aux faibles taux de prêt appliqués par les banques. Pour tout emprunt inférieur à 75'000 €, c'est la réglementation du crédit à la consommation qui s'applique généralement. En revanche, pour ce cas de figure, l'assurance emprunteur n'est pas obligatoire. 

 

 

Souscrire une assurance emprunteur en cas de SCPI

Lors d'une acquisition de parts de SCPI au moyen d'un crédit immobilier, la banque va exiger la souscription d'une assurance emprunteur. Deux possibilités s'offrent alors : une souscription auprès de l'assurance de l'établissement bancaire, ou bien auprès d'un autre assureur. L'emprunteur qui opte pour la deuxième option doit impérativement souscrire un contrat avec les garanties équivalentes au contrat proposé par l'assurance de la banque. On retrouve ainsi la nécessité d'être couvert en cas de décès et de perte totale et irréversible d'autonomie. L'assurance emprunteur couvre à la fois l'investissement et les mensualités du crédit en cas de sinistre, protégeant ainsi les proches du souscripteur. Dans le cas d'un co-emprunteur, le contrat tiendra davantage compte du profil de chaque emprunteur, et non nécessairement la quotité propre à chacun. En tous les cas, l'assurance doit couvrir l'entièreté du crédit (entre 100 et 200%).

DÉCOUVREZ MON COMPTE SCPI

L’outil gratuit indispensable pour suivre facilement vos investissements en SCPI

EN SAVOIR PLUS

Articles similaires

MON COMPTE SCPI :
L’OUTIL IDÉAL POUR SUIVRE
SES INVESTISSEMENTS
créer un compte
conseils