10 idées de placements immobiliers (partie 1)

Publié le 29 mai 2017 par - Mis à jour le 24 janv. 2019

Placements_immobiliers

Alors que les rendements des principaux placements, livrets réglementés et assurance vie, s'effritent et que la bourse demeure toujours aussi incertaine, la pierre fait figure de valeur refuge. Alors, comment faire pour investir dans l’immobilier sans se triturer les méninges ? Sans oublier qu'il faut diversifier au maximum ses placements, voici pêle-mêle des idées de placements immobiliers à la fois simples et originaux.

Voici 5 premières idées de placements immobiliers :

 

1. Investir dans un parking

Ce n’est pas forcément la première chose à laquelle on pense lorsqu’on envisage de faire un placement immobilier. Or, acheter un parking pour investir présente des avantages à ne pas négliger. Premier avantage, le prix. Même s’il peut varier de quelques centaines ou milliers d’euros en province à plusieurs dizaines de milliers d’euros à Paris, le prix d’un parking reste bien inférieur à celui d’un bien immobilier classique. Ce type de placement est donc accessible aux jeunes générations et, plus généralement, aux investisseurs disposant d’un budget limité. Autre avantage, le rendement locatif qui peut atteindre 8%. La gestion est souple et les charges modérées.

Quelques conseils pour bien choisir : les parkings sont rares dans les quartiers anciens et donc plus prisés. Un box sera plus recherché qu’une place de parking. Enfin, si vous êtes en hyper-centre-ville, vous pouvez maximiser votre investissement en louant un même emplacement à trois voire quatre motards qui pourront y garer leur scooter ou leur moto.

 

2. Investir dans un logement occupé

Acheter un logement déjà occupé par un locataire, c’est la garantie de n’avoir aucun temps mort. Dès l’achat, vos échéances sont couvertes par le loyer versé par le locataire en place. L’intérêt majeur est aussi de connaître à l’avance le loyer auquel vous pourrez louer votre bien et, donc, d’avoir une idée précise de votre retour sur investissement. Les biens occupés sont généralement proposés sur le marché 20% à 30% moins cher. Le montant de la décote varie selon la difficulté qu’il y a ou non à libérer le bien, qui est elle-même fonction de la nature du bail consenti à l’occupant.

 

3. Investir en viager

Viager_immobilier

 

L’achat en viager consiste à vendre un logement à une personne qui, en échange, accepte de verser une certaine somme à la signature ainsi qu’une rente mensuelle pendant toute la durée de vie du vendeur. Les biens proposés en viager sont, la plupart du temps, occupés par des personnes âgées. C’est donc l’opportunité d’acquérir des surfaces souvent importantes dans des quartiers cotés.

Le viager se développe de plus en plus avec 5 000 ventes chaque année, soit 1% du marché immobilier. De nouvelles formules voient le jour comme le viager intermédié qui évite tout rapport direct avec le vendeur.

 

4. Investir dans la pierre-papier

En plus d’être performante sur le long terme, la pierre-papier est un placement dont le prix des parts est régulier. Elle se divise en trois catégories : les SCPI, les OPCI et les SIIC. D’après MeilleureSCPI.com, le rendement des SCPI s’est établi en moyenne à 4,64% en 2016. Autre atout clé, la diversification. Celle-ci est naturelle pour les SCPI en termes d’actifs (logement, bureaux), de spécialisation sectorielle (hôtellerie, restauration, santé, maisons de retraite) et d’implantation géographique (régions, France, Union européenne).

 

5. Investir dans un bien à rénover

Acheter un bien à rénover coûte moins cher à l’achat. Sous réserve que le prix ait été fait correctement, celui-ci tient compte théoriquement du montant des travaux à réaliser et vous ne payez pas de frais de notaires sur le montant de la rénovation. C’est aussi un moyen de bénéficier d’avantages fiscaux. Dans la mesure où vous réalisez des travaux de réparation ou d’amélioration, vous créez ce qu’on appelle du déficit foncier. Ce déficit foncier est imputable la première année sur le revenu global dans la limite de 10 700 euros et n’entre pas dans le cadre du plafonnement des niches fiscales à 10 000 euros. Si le montant des travaux réalisés excède le plafond, inutile de paniquer puisqu’il est possible de le reporter sur votre déclaration de revenus pendant les dix années suivantes. Attention toutefois à bien calibrer votre projet car l’enveloppe moyenne pour les travaux pour réaliser des travaux avoisine les 30 000 euros.

 

Idées de placements immobiliers : partie 2

 

Chaque placement ne doit pas représenter une part trop importante de votre patrimoine. Il s'agit d'outils de diversification patrimoniale. 

DÉCOUVREZ MON COMPTE SCPI

L’outil gratuit indispensable pour suivre facilement vos investissements en SCPI

EN SAVOIR PLUS

articles similaires

MON COMPTE SCPI :
L’OUTIL IDÉAL POUR SUIVRE
SES INVESTISSEMENTS
créer un compte
conseils