10 idées de placements immobiliers (partie 2)

Publié le 5 juin 2017 par - Mis à jour le 24 janv. 2019

Placements_immobiliers

 

Voici 5 autres idées de placements immobiliers : 

 

6. Investir dans des murs de boutiques

Pourquoi louer forcément à des particuliers ? Ceux-ci peuvent parfois se révéler mauvais payeurs ou, pire, dégrader le bien. Sans compter les frais liés à la rotation des locataires, surtout pour les plus petites surfaces. C’est pourquoi de plus en plus d’investisseurs jettent leur dévolu sur les locaux commerciaux. Le montant de l’investissement peut varier de 100 000 euros à plus de 10 millions d’euros. Il y en a donc pour toutes les bourses et ce secteur est resté très dynamique, malgré le passage de la crise. Il est possible de passer par des fonds dédiés, comme le proposent les SCPI de commerces (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) et les OPCI, ou de réaliser l’investissement en direct.

Dans les deux cas, la priorité doit être l’emplacement car la vacance commerciale ou l’insuffisance de la capacité financière du commerce vient réduire le rendement. Autre conseil : privilégier les murs qui sont attachés à des fonds de commerce traditionnels comme la boulangerie ou la pharmacie. Ces commerces ont en effet moins de risques de mettre la clé sous la porte.

 

7. Investir dans un rez-de-chaussée

Lorsqu’on achète sa résidence principale, le rez-de-chaussée est souvent rédhibitoire. C’est même parfois un des premiers critères qu’on énonce à son agent immobilier au moment de la définition du projet. Sombres, moins sécurisés, les rez-de-chaussée sont accusés de tous les maux. Et si c’était, au contraire, une splendide opportunité d’investissement immobilier ? Pour toutes les raisons qu’on vient d’évoquer, les prix des rez-de-chaussée sont 15% à 40% moins chers que les étages élevés et présentent en outre l’avantage d’avoir une quote-part de charges moins élevée, notamment en présence d’un ascenseur dans la copropriété. Les loyers, eux, ne sont que 10% à 20% moins élevés et peuvent séduire un étudiant ou une personne âgée, par exemple.

En tant que propriétaire d’un rez-de-chaussée, vous êtes toutefois susceptible de devoir engager des dépenses supplémentaires comme l’installation de verrous ou de barreaux, afin de satisfaire aux critères des assurances.

Vigilance sur les tantièmes de charge de copropriété pour les lots à usage professionnel ou commercial.

 

8. Investir dans des sociétés cotées

On n’y pense pas assez. Et pourtant. Beaucoup de groupes immobiliers sont cotés en bourse. Si ce type de placements est plus risqué, il a pour atout d’être plus accessible car il est possible d’acheter quelques actions seulement. Cette option vous permet de vous éviter tous les tracas relatifs à un achat immobilier : la recherche du bien, la constitution du dossier pour le notaire, la gestion locative du bien... Acheter des parts dans un groupe coté permet aussi de diversifier son investissement. Ces groupes ont parfois un pied dans la promotion et l’exploitation, parfois même dans la construction. Ils sont présents dans le secteur de l’immobilier classique, mais aussi du tourisme ou encore du logement étudiant.

 

9. Investir dans de l’immobilier géré

Investir dans l’immobilier géré, c’est faire l’acquisition d’une chambre ou d’un appartement dans une résidence étudiante, une résidence de tourisme, une résidence services pour seniors ou encore une maison de retraite. Vous signez un bail avec l’exploitant qui, en retour, vous garantit un loyer pendant un certain nombre d’années. Ce type de placements se prête bien à la défiscalisation car il permet de bénéficier des avantages de deux variantes du dispositif du « loueur en meublé non professionnel » : le LMNP avec amortissement et le LMNP Censi Bouvard. Tous les deux permettent de se faire rembourser la TVA.

 

10. Investir dans de l’immobilier collaboratif

Pour clore cette présentation de dix placements à la fois simples et originaux, nous avons choisi de mettre l’accent sur une nouvelle tendance de l’immobilier : le collaboratif. On parle aussi de crowdfounding immobilier. Concrètement, l’investisseur ne paie aucun frais. Il investit sur une plateforme spécialisée une somme à partir de 1 000 euros. La plateforme, de son côté se finance sur la vente des biens. L’investisseur est remboursé entre 12 et 24 mois plus tard, avec un objectif annoncé de l’ordre de 10% de rendement par an. Pour l’heure, on dispose d’encore trop peu de recul pour évaluer objectivement cette nouvelle offre, mais celle-ci a pour elle d’être innovante et 100% en ligne. Signe de cet engouement, Bouygues Immobilier a acquis 7% du capital de la startup Lymo en 2015. 

 

Idées de placements immobiliers : partie 1

 

Chaque placement ne doit pas représenter une part trop importante de votre patrimoine. Il s'agit d'outils de diversification patrimoniale. 

DÉCOUVREZ MON COMPTE SCPI

L’outil gratuit indispensable pour suivre facilement vos investissements en SCPI

EN SAVOIR PLUS

articles similaires

MON COMPTE SCPI :
L’OUTIL IDÉAL POUR SUIVRE
SES INVESTISSEMENTS
créer un compte
conseils