Tout ce qu’il faut savoir sur les revenus des SCPI

Publié le 13 mars 2021 par - Mis à jour le 13 mars 2021

Tout_ce_qu’il_faut_savoir_sur_les_revenus_des_SCPI

Les SCPI figurent parmi les véhicules de placement qui ont le vent en poupe auprès des épargnants. Bien que les objectifs de placement des investisseurs soient parfois divers, l’objectif est dans tous les cas de générer des revenus à travers ces placements. Dans le cas des SCPI, la grande majorité des revenus est classée parmi les revenus locatifs.

 

Des revenus majoritairement classés revenus fonciers

En tant qu’investisseurs, les épargnants qui réalisent des placements dans des parts de SCPI perçoivent régulièrement des revenus. Il faut toutefois savoir que les revenus issus des SCPI ne se cantonnent pas seulement aux pourcentages de loyers perçus à travers le patrimoine immobilier de la SCPI en question. Il existe trois catégories de revenus dans le cas des SCPI :

  • Les revenus locatifs : En investissant en parts de SCPI, un associé peut profiter d’un pourcentage du loyer que la SCPI perçoit à travers la mise en location des immeubles dont elle dispose. Un pourcentage des loyers est ainsi versé régulièrement aux investisseurs. Ce sont les revenus locatifs, car ils sont perçus en contrepartie de la location d’un bien.
  • Les revenus financiers : également appelé revenu capitaux mobiliers, il s’agit des revenus que les SCPI tirent des placements de trésorerie. Entre le moment où elle perçoit les loyers des biens immobiliers dont elle dispose et le moment de payer les charges, la SCPI dispose d’une trésorerie qu’elle peut placer afin de le faire fructifier. Comme le niveau de risque est nul, ces placements ne rapportent que peu. Toutefois, la SCPI a pour devoir de reverser aux associés l’intérêt perçu sur ces placements de trésorerie. 
  • Les revenus issus des plus-values de cession d’immeuble : Lors de la revente d’un bien au sein de son patrimoine immobilier, la SCPI doit reverser la plus-value aux associés présents lors de la cession.

Généralement, les revenus issus de la SCPI de rendement sont généralement versés chaque trimestre directement sur le compte bancaire de l’associé (toutefois quelques SCPI proposent le versement mensuel).

 

Quelle fiscalité pour les revenus SCPI ?

En principe, les revenus issus des SCPI sont considérés comme appartenant à la catégorie des revenus fonciers et sont imposés dans ce sens. Il convient toutefois d’expliquer quelques détails :

  • Imposition pour les revenus fonciers : Le revenu foncier, issu de la location des biens de la SCPI, est soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Ces revenus sont également soumis aux prélèvements sociaux. Dans le cas où l’épargnant a souscrit à des parts de SCPI à crédit, l’intérêt de l’emprunt est déductible des revenus fonciers. 
  • Imposition pour les revenus financiers : Bien que ces revenus soient une part marginale du revenu global distribué aux épargnants, ils sont également imposables. Depuis 2013, ces types de revenus sont imposés au barème de l’impôt sur le revenu. Ces revenus sont également éligibles pour les prélèvements sociaux.
  • Régime micro foncier : Il est possible pour l’épargnant d’opter pour régime micro foncier, pour bénéficier d’un abattement forfaitaire de 30 %. Cependant, certaines conditions doivent être remplies : le revenu foncier annuel de l’épargnant ne doit pas excéder 15.000 €, il doit détenir d’autres sources de revenus fonciers à part les parts SCPI, il ne doit pas détenir des parts de SCPI ni des biens immobiliers bénéficiant déjà d’un régime fiscal dérogatoire.

Restez informé(e) de toute
l’actualité de la Pierre-Papier !

Vos coordonnées seront uniquement utilisées pour vous communiquer des renseignements relatifs à nos services et ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.

Articles similaires

MON COMPTE SCPI :
L’OUTIL IDÉAL POUR SUIVRE
SES INVESTISSEMENTS
créer un compte
conseils