Knight Frank : Les premières tendances immobilières 2018

Publié le 18 mai 2018 par Jonathan .
Mis à jour le 24 mai 2018

David Bourla, Partner, Chief Economist chez Knight Frank, répond aux questions de MeilleureSCPI.com sur les premières tendances du marché immobilier 2018.

Focus sur les premières tendances du marché immobilier 2018

Retrouvez la retranscription de l'interview de David Bourla

Vos études donnent régulièrement les tendances du marché immobilier d’entreprise. Quelles sources utilisez-vous pour les réaliser ?

DB: Nos sources sont très variées, elles vont des plus conventionnelles, comme les informations que récupèrent nos collaborateurs sur le terrain, aux informations de la presse généraliste et spécialisée, et enfin aux sources d’ordre public, comme notamment sur les projets de construction tertiaires et commerciaux. Enfin, dans le monde hyperconnecté qui est le nôtre, nous avons accès à pléthore d'informations en provenance, notemment, des réseaux sociaux.

Quelles sont les tendances du marché immobilier au 1er trimestre 2018 ? 

DB: Après une très bonne année 2017, l’année 2018 a commencé sur de bonnes bases, notamment sur le plan de l’investissement, puisque près de 4 milliards d’euros ont été investis au premier trimestre, ce qui correspondait à une croissance d’environ 25 % par rapport à la moyenne des dix dernières années. Sur le plan des marchés locatifs des bureaux, on est là aussi sur un très bon début d’année, puisqu’avec 750 000 m² placés en Ile-de-France, il s’agissait du meilleur début d’année depuis 2007.

Et au niveau des commerces? 

DB: Sur le marché des commerces, le début d’année était dynamique, mais un peu plus contrasté. Sur le marché de l’investissement, environ 600 millions d’euros ont été engagés en France au premier trimestre dont une majorité sur le segment des pieds d’immeuble. Sur le marché locatif, là encore les tendances sont très contrastées, et la distinction entre les meilleurs emplacements et les emplacements secondaires restent d’actualité. On a vu notamment un marché parisien toujours très actif avec plusieurs projets d’envergure dans l’hypercentre de la capitale, notamment Ikea à La Madeleine, sur près de 6 000 m². Après, la distinction classique entre les meilleurs emplacements et les emplacements secondaires ne suffit plus à traduire les bouleversements à l’œuvre sur le marché des commerces.

L'e-commerce : opportunité ou menace pour le commerce physique ?

DB: Le e-commerce poursuit son essor, mais c’est vrai qu’il y a quelques années, on parlait essentiellement d’opposition entre le e-commerce et le commerce physique ; aujourd’hui on est bien plus sur un mouvement conjoint, un développement conjoint des deux types de commerce, physique et virtuel, avec notamment des points de vente physiques qui intègrent de plus en plus le digital et des pure players du e-commerce qui se développe de plus en plus au travers de formats physiques afin d’améliorer leur efficacité et leur visibilité auprès de leurs clients.

Archives


L’article vous a plu? N’hésitez pas à le partager
MON COMPTE SCPI :
L’OUTIL IDÉAL POUR SUIVRE
SES INVESTISSEMENTS
créer un compte
conseils

articles similaires