Prélèvement à la source : Top 3 des placements les plus adaptés

Publié le 9 janv. 2019 par Jonathan - Mis à jour le 24 janv. 2019

Prélèvement_à_la_source_Top_3_des_placements_les_plus_adaptésSi vous êtes de ceux qui envisagent d’investir en 2019, il est préconisé de repenser votre stratégie de défiscalisation. Le prélèvement à la source change la donne en matière de recouvrement de l’impôt sur vos placements financiers. Pour optimiser vos finances personnelles, focus sur les trois meilleurs placements dès 2019.

 

Le PEL : Un rendement net de fiscalité

En tête des placements recommandés dès 2019, le Plan Epargne Logement (PEL) offre un rendement brut de 2 %. Le rendement net de fiscalité conserve un taux honorable de 1,69 %, particulièrement avantageux pour les épargnants. En effet, depuis le 1er janvier 2018, les PEL sont soumis à un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 % dès la première année.

Pour les plans épargne logement ouverts avant cette date,  une exonération d’impôts est appliquée pendant 12 ans. Il est donc encore temps d’en profiter. Pour les épargnants en quête d’un rendement optimal, les PEL « jeunes », soit sur moins de 12 ans sont à privilégier s’ils disposent de liquidités de moyen terme. Cette option les préserve de la retenue à la source. Par ailleurs, les gains ne seront pas imposables.

 

Les SCPI de rendement : l'immobilier locatif, la gestion déléguée

A l’heure où la pierre-papier connaît un succès grandissant auprès des épargnants, les SCPI de rendement figurent parmi les placements à adopter. Certains éléments risquent peut-être de compliquer l’investissement dans l’immobilier en 2019. Toutefois, les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) se portent bien et promettent même des rendements intéressants pour 2019.

Les SCPI de rendement, en particulier, permettront aux épargnants de profiter d’une exonération d’impôts appliquée sur leurs revenus fonciers générés par leurs parts de SCPI. Ce type de revenu foncier est soumis à une imposition neutralisée par le biais du CIMR ou Crédit d’Impôt Modernisation du Recouvrement, un dispositif transitoire.

De plus, le prélèvement à la source se traduira inévitablement par une baisse des revenus nets, directement imputée de l’impôt. Ce qui permet aux épargnants en SCPI de rendement de profiter d’un taux de rendement oscillant autour des 3 %, voire 5 %.

 

Le statut LMNP : un investissement à options

Enfin, investir ou louer avec le statut LMNP constitue une stratégie de défiscalisation pertinente. Le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) permet en effet de choisir entre différents régimes d’imposition, dont le régime réel permettant de déduire soi-même toutes ses charges.

Concrètement, le régime réel permet de réduire, voire effacer les loyers via le poids des dépenses et charges. Le principe repose sur le système du déficit foncier, consistant à déduire des revenus imposables une partie des loyers. Autrement dit, l’épargnant pratique des amortissements, un mécanisme permettant aux recettes locatives d’échapper à l’impôt. Il s’agit ni plus ni moins d’un investissement à options profitable.

 

Source : Forbes

DÉCOUVREZ MON COMPTE SCPI

L’outil gratuit indispensable pour suivre facilement vos investissements en SCPI

EN SAVOIR PLUS

articles similaires

MON COMPTE SCPI :
L’OUTIL IDÉAL POUR SUIVRE
SES INVESTISSEMENTS
créer un compte
conseils