Covid-19 : les placements à privilégier pendant la crise

Publié le 18 janv. 2021 par - Mis à jour le 18 janv. 2021

Covid-19_les_placements_à_privilégier_pendant_la_crise

La pandémie de Covid-19 a changé la donne en matière de placements. L’investisseur néophyte peut rencontrer des difficultés à identifier des produits rentables et sûrs. Pourtant, il existe des valeurs considérées comme « refuges » permettant de protéger son capital tout en se constituant un patrimoine. C’est le cas de l’immobilier en direct (actifs résidentiels ou tertiaires…) ou « papier » (parts de SCPI ou de groupements forestiers). 

 

Crise de la Covid-19 : les atouts de la pierre 

Acquérir un logement destiné à la location vous rapporte en moyenne entre 1,5% et 8% en fonction du type de bien (ancien ou neuf, grande ou petite surface…) et de sa localisation géographique. Un taux intéressant au regard d’autres produits long terme peu risqués (auxquels on compare l’immobilier), comme les emprunts d’état à 10 ans dont les taux étaient…négatifs (- 0,34 %*) en décembre 2020. 

Si vous investissez dans des murs de boutique, les rendements sont similaires (4 à 8, voire 9 %). Ils varient en fonction des spécificités de la boutique (surface de la vitrine…) et de l’attrait de la zone de chalandise (proximité d’une station de métro ou de tramway, par exemple). Vous pouvez financer votre investissement à l’aide d’un emprunt. Vous profitez ainsi de ce que les financiers appellent un « effet de levier » car vous empruntez à un taux inférieur à votre rémunération. Fin 2020, en effet, les taux des crédits oscillaient, selon la durée du remboursement, entre 0,8 et 1,40 %**.

Investir dans l’immobilier, c’est aussi l’assurance de valoriser votre capital à long terme. Entre 1999 et 2019, les prix de l’immobilier ont progressé de plus de 150%***, l’inflation de 32% et le Cac 40 (affecté sur la période par l’éclatement de la bulle Internet et la crise des subprimes) de 14 %*** seulement. Enfin, l’investissement locatif peut vous permettre de diminuer le montant de votre impôt avec la réduction d’impôt Pinel dans le neuf et le dispositif Denormandie dans l’ancien à rénover. 

 

Crise de la Covid-19 : investir en direct 

Le plus courant est d’acheter, en direct, un appartement ou une boutique destinés à la location. Cet investissement nécessite une mise de fonds importante : 2 685 euros le mètre carré**** en moyenne pour un logement (en France) et 300 000 euros pour une petite boutique (20 mètres carrés) bien placée à Paris ou dans une grande métropole régionale. 

De plus, vous devrez assumer les contraintes de gestion locative : recherche de locataires, recouvrement des loyers, gestion des travaux… Confier ces tâches à un professionnel (agent immobilier ou notaire) vous reviendra entre 8 et 10% des loyers 

 

Investir dans un massif forestier 

Durables, les massifs forestiers sont aussi des actifs résilients. Pour que l’opération soit viable financièrement, il est conseillé d’acheter au minimum 25 hectares. En fonction des régions et des essences cela peut représenter un budget de plusieurs centaines de milliers d’euros. En effet, en 2019, l’hectare de forêts s’échangeait à 4 190 euros* en moyenne. Toutefois la fourchette de prix oscille entre 620 et 12 470 euros l’hectare*. Une forêt bien gérée peur rapporter autour de 3%. Sous certaines conditions, vous bénéficiez d’avantages fiscaux en matière d’impôt sur le revenu, de transmission et d’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). 

*Source : Société forestière de la Caisse des Dépôts / Mai 2020

 

Crise de la Covid-19 : investir en « immobilier papier »

Vous pouvez aussi faire le choix d’investir dans des produits financiers qui sont placés sur de l’immobilier ou des forêts. En acquérant des parts de SCPI dites « de rendement », vous devenez propriétaires de locaux tertiaires (bureaux, commerces, entrepôts…). Cette catégorie de SCPI a rapporté 4,40% en 2019. En 2020, malgré la crise sanitaire, elles devraient encore verser autour de 4% à leurs associés. Investies dans l’immobilier résidentiel, les SCPI fiscales vous ouvrent droit aux mêmes avantages que si vous possédiez les actifs en direct.

Les autres atouts des SCPI sont la modicité du ticket d’entrée (quelques centaines d’euros) et la mutualisation des risques (impayés de loyers, vacance…). De plus, vous êtes intégralement déchargé de la gestion locative.

Parfois appelés « forêt papier », les Groupements Forestiers (GF) reposent sur un principe de fonctionnement similaire à celui des SCPI. Accessibles pour un montant de quelques milliers d’euros, ils permettent une mutualisation des risques, notamment phytosanitaires. Vous bénéficiez, là aussi, des mêmes avantages fiscaux que pour une détention en direct. 

 

*Source : Banque de France / taux au 07.12.20

**Source : Empruntis / 08.12.20

***Sources : Insee et Euronext 

****Source : Baromètre Seloger / décembre 2020

 

Restez informé(e) de toute
l’actualité de la Pierre-Papier !

Vos coordonnées seront uniquement utilisées pour vous communiquer des renseignements relatifs à nos services et ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.

DÉCOUVREZ MON COMPTE SCPI

L’outil gratuit indispensable pour suivre facilement vos investissements en SCPI

EN SAVOIR PLUS

Vous avez un projet d’investissement ? Notre outil vous aide à trouver la solution d’épargne en SCPI qui lui correspond

TROUVEZ VOTRE SOLUTION D’ÉPARGNE EN SCPI

Articles similaires

MON COMPTE SCPI :
L’OUTIL IDÉAL POUR SUIVRE
SES INVESTISSEMENTS
créer un compte
conseils